Bilan de la réunion de rentrée inversée 2022

C’est la quatrième année que je fais une réunion de rentrée inversée, en m’inspirant de l’idée vue sur la chaîne youtube d’un prof heureux.

Le principe, c’est d’envoyer aux parents avant la réunion des explications sur le fonctionnement de la classe (avec quelques vidéos), afin de gagner du temps lors de la réunion et de pouvoir répondre à leurs éventuelles questions. J’envoie tout ça dans Klassly chaque jour de la semaine qui précède la réunion de rentrée. Cela permet aux parents de comprendre directement ce dont je parle le jour-J, car ils ont lu les explications publiées auparavant. On va ainsi plus vite à l’essentiel, ce qui me permet de prendre du temps pour faire une présentation à un parent, afin de montrer comment se déroule une présentation et que les parents comprennent mon organisation et tout ce à quoi je suis vigilante lorsque je présente un atelier à leur enfant. Cette année, j’ai donc présenté l’arche romane à un parent.

Voici la liste de mes publications avant la réunion de rentrée de cette année : (en violet, le texte des articles que j’ai mis dans Klassly pour les parents)

  • Des vidéos qui montrent des moments de tutorat et de coopération entre des nouveaux PS et leurs tuteurs de GS.
  • L’affiche pour annoncer la réunion de rentrée.

  • Un sondage Klassly pour savoir qui sera présent le soir de la réunion. Je l’organise de 17h30 à 18h30 pour que les parents qui n’ont pas de solution de garde puissent laisser leurs enfants à la garderie périscolaire.
  • Un lien vers la présentation Prezi que je projetais avant pendant la réunion de rentrée pour présenter la classe et nos projets.

Voici un lien vers la présentation de la classe sur laquelle je m’appuierai pour la réunion de rentrée du 9 septembre. Pour la visionner, il suffit de cliquer sur « présenter », puis sur la flèche de droite en bas pour naviguer d’une diapositive à l’autre. Sur un ordinateur, vous pouvez naviguer avec les flèches du clavier également.

https://prezi.com/view/xxxxxxxxx

Merci de visionner cette présentation avant vendredi soir. Cela me permettra d’aller plus vite à l’essentiel lors de la réunion, et d’avoir plus de temps pour répondre à vos questions. La réunion sera ainsi plus vivante.

Pour les parents qui ne pourront pas être disponibles pour la réunion, le visionnage de cette présentation vous permettra d’avoir tout de même un maximum d’informations sur l’organisation de la classe et sur nos projets de l’année.

  • Un article sur l’école du dehors et les différentes tenues à avoir en fonction de la saison. (Je ferai bientôt un article spécifiquement pour vous montrer ce document.)
  • Un article sur les activités des GS en début d’après-midi, pendant la sieste des PS et MS.

Pendant la sieste des petits et des moyens, en début d’après-midi, les grandes sections ne sont que 10 en classe. Nous profitons de ce temps privilégié pour faire des activités de groupe qui nécessitent plus de concentration et qui les entraînent à faire des activités ciblées (de langage et de mathématiques principalement) pour se préparer pour le CP.

Nous commencerons cette année tous les après-midis par une lecture offerte d’un épisode du livre « l’épopée de la forêt en 100 épisodes ». L’avancée dans les différents épisodes du livre nous permettra de faire le compte des jours d’école passés. Nous ferons une fête mathématique pour le 100ème jour d’école, lorsque nous terminerons la lecture du livre. Les petits et les moyens pourront écouter la lecture du mercredi, ils auront donc 20 épisodes sur les 100.

Pour les grands, voici les activités que nous faisons en début d’après-midi, après la lecture offerte :

– Le lundi, le petit cercle de philo : nous nous regroupons autour d’une bougie que nous allumons pour symboliser le début de notre temps de réflexion et d’expression. Je pose en général une question aux enfants, à laquelle ils répondent en demandant le bâton de parole avant de s’exprimer. Je note toutes leurs idées dans un cahier. La question d’aujourd’hui, c’était « A quoi ça sert de venir à l’école? »

– Le mardi, les petits problèmes : chaque enfant a une ardoise et un crayon d’ardoise. Je leur expose un petit problème de mathématiques et ils doivent chercher la solution en s’aidant de leur ardoise pour faire des schémas afin de bien se représenter la situation. Par exemple, cela peut être : « Papa m’a acheté 3 bonbons. Maman m’en a acheté encore 2 autres. Combien ai-je de bonbons en tout? » Une fois que tout le monde a trouvé la solution, nous mettons en commun les différentes techniques utilisées pour trouver. Cela permet aux enfants de développer leur pensée logique, et d’apprendre des techniques de résolution qu’ils utiliseront naturellement pour résoudre des problèmes quand ils seront à l’école élémentaire.

– Le jeudi, les activités de relaxation / yoga ou d’écoute musicale.

– Le vendredi, l’éveil aux langues avec Benjamin.

Après ces activités, quand les moyens commencent à rejoindre la classe, les grands ne peuvent choisir dans les ateliers autonomes de la classe que des activités de langage ou de mathématiques. Je prends avec moi en atelier dirigé 3-4 grands pour des activités de préparation à l’écriture avant la récréation de l’après-midi.

  • Un article sur les responsabilités de la classe

Les responsabilités

Dans la classe, nous avons des responsabilités. Ce sont des rôles qui sont confiés à des enfants pendant toute une semaine. Les enfants peuvent s’inscrire pour avoir une responsabilité le lundi matin lorsqu’ils arrivent en classe. Le but est de responsabiliser les enfants, et de les rendre acteurs de la vie de notre classe. Voici la liste des responsabilités de cette année :

le président ou la présidente du conseil de coopération : l’enfant qui préside dirige entièrement le conseil du mardi, en rappelant l’ordre du jour (d’après les inscriptions des enfants sur les affichettes du conseil), il pose des questions aux enfants qui se sont inscrits, il dit au distributeur de parole à qui donner le bâton de parole, il ouvre et clôt le conseil avec un petit coup sur le bol tibétain.

le distributeur ou la distributrice de parole pendant le conseil de coopération : il donne le bâton à celui qui est invité à parler par le président. Il se place derrière lui ensuite pour ne pas gêner la prise de parole et pouvoir lui-même bien écouter.

le nettoyage des pinceaux du jeu de peindre : 2 enfants chaque soir prennent les pinceaux et les pots du jeu de peindre et vont les laver dans l’évier des toilettes. Ils passent un coup de chiffon également sur le support du jeu de peindre avant de reposer les pots et les pinceaux.

le soin aux plantes : Le responsable des plante doit toucher la terre dans chaque pot pour sentir si la plante a besoin d’être arrosée ou pas. Il coupe les fleurs et feuilles fanées, passe un petit coup de chiffon humide sur les feuilles pour enlever la poussière.

Youpi, c’est jeudi ! : 3 enfants de ma classe vont dans la classe de PS-MS-GS n°2 de Marie pour présenter à ses élèves des ateliers de notre classe qu’ils ont envie de leur faire découvrir. Pendant ce temps, nous recevons 3 élèves de la classe de Marie qui nous présentent des ateliers de leur classe.

Les facteurs : 2 enfants sont chargés d’apporter des messages aux autres classes quand j’ai une info à passer à mes collègues qui ne peut pas attendre la récré. Ce sont ces élèves que j’envoie chercher Sarah si elle est dans son bureau et que j’ai besoin d’elle dans la classe.

Le rangement : 2 élèves sont chargés de vérifier le rangement des ateliers le soir, pendant que nous nous regroupons pendant le dernier quart d’heure. Ils regardent les photos collées sur les étagères pour voir si les ateliers sont bien rangés dans le même ordre que sur les photos. Ils vérifient le contenu des ateliers, rangent bien les chaises si elles n’ont pas été correctement mises sous les tables.

L’éco-délégué(e) : une nouvelle responsabilité que nous allons découvrir cette année. L’éco-délégué(e) sera chargé(e) de vérifier si le tri est correctement fait dans les poubelles de la classe, d’aller vider dans le composteur de la cour notre pot à compost de classe. De manière générale, il devra inciter ses camarades à penser à la protection de l’environnement et éventuellement faire des propositions pour améliorer notre éco-citoyenneté dans la classe.

Le ou la responsable des cubes de présence : Une fois que tout le monde est arrivé, il fait le point sur les enfants qui ont oublié de mettre leur cube, va leur dire de le faire, puis met les cubes des absents dans le plateau côté absents. Il écrit la fiche de présences du jour, en indiquant la date et le nombre d’absents de chaque tour de couleur, ainsi que le nombre total d’absents de la classe.

Le compteur / la compteuse : un enfant est chargé de compter les enfants quand ils rentrent de la cour et avant de partir à la cantine.

Le parcours de motricité : 3 ou 4 enfants de grande section sont chargés chaque semaine d’imaginer le parcours de motricité du vendredi, à l’aide de reproductions miniatures du matériel de motricité réalisées en pâte durcissante. Ils doivent imaginer le plan de leur parcours sur une planche représentant la salle de motricité. A chaque élément posé, ils doivent le nommer, et dire quelle action il faudra effectuer avec cet élément. Les responsables du parcours doivent prévoir des passages avec des actions alternatives pour les plus jeunes (par exemple passer sous une barre au lieu de sauter par dessus). Pendant la récréation de l’après-midi, ils installent eux-mêmes leur parcours en s’aidant de leur plan 3D. Ensuite, ils expliquent au reste de la classe tout ce qu’il faut faire sur leur parcours.

  • Un article avec un trombinoscope de la classe (enfants + adultes de la classe) et un trombinoscope de tous les adultes de l’école.
  • Une vidéo où on me voit faire une présentation à un enfant, sous l’œil attentif d’autres enfants observateurs. J’ai mis des sous-titres pour bien détailler les différentes étapes de la présentation ainsi que les règles que l’on respecte et pour souligner l’attention accrue de l’enfant à qui je présente l’atelier (mais aussi celle des observateurs).

Voici une vidéo que j’avais faite l’année dernière, pour montrer comment se déroule une présentation d’un atelier autonome. Les enfants ne peuvent prendre un atelier de la classe que s’il leur a été présenté individuellement, par un adulte (ou bien par un élève plus âgé pour les ateliers les plus simples de la classe).

https://mediacad.ac-nantes.fr/xxxxxxxxxx

Chaque temps de présentation est donc un temps privilégié accordé à un enfant. Il n’y a quasiment jamais de présentations de groupes, car la présentation d’un atelier précis à un enfant correspond à ses besoins en fonction de son évolution personnelle. Tous les enfants d’un même niveau de classe n’auront pas forcément les mêmes besoins ni les mêmes aspirations au même moment. C’est une façon de répondre aux besoins de chacun tout en respectant leur rythme personnel.

Une fois la présentation faite, pendant que l’enfant réalise cette activité pour la première fois, je le prends en photo pour garder en mémoire cette nouvelle présentation qu’il vient d’avoir. Je vous la transmets ensuite le soir dans la partie conversation de Klassly. Je l’imprime également pour la coller dans son « cahier de travail ». C’est un petit cahier que chaque enfant peut consulter en classe, pour se souvenir de toutes les présentations qu’il a eues. Ce petit cahier aide les élèves indécis qui ne savent pas quoi faire à trouver une idée d’atelier sur lequel il doivent encore s’entraîner car la présentation leur a été faite il y a peu de temps.

  • Un article pour expliquer le choix de la classe à triple niveau :

Pourquoi une classe à triple niveau ?

C’est la 6ème année que je fais le choix pédagogique (totalement volontaire !) de la classe à triple niveau, dans laquelle les enfants restent (en règle générale) pendant 3 ans.

Les bénéfices du triple niveau sont multiples :

– pour les petits :

Ils sont moins nombreux à faire leur rentrée dans la classe en même temps (les MS et GS connaissent déjà la classe), donc ils sont moins impressionnés car ils voient les MS et GS sereins. Il y a moins de contagion de pleurs en début d’année.

Les GS peuvent être tuteurs des PS et leur montrer des activités simples de la classe, ce qui démultiplie les temps privilégiés pour eux dans la classe (ils n’ont pas toujours besoin d’attendre qu’un adulte soit disponible pour eux, ils peuvent s’adresser à leur tuteur).

Les PS entrent dans une classe où les plus grands savent déjà se comporter comme des élèves, où ils connaissent les règles de l’école. Ils côtoient donc au quotidien des élèves modélisateurs de comportement.

Il en est de même pour le langage oral : les grands parlent de façon plus élaborée, ce qui fait un bain de langage très stimulant pour les plus jeunes.

– pour les grands :

Les GS sont responsabilisés en étant tuteur d’un petit. Ils développent ainsi des savoirs-être primordiaux à la vie en société comme la bienveillance, l’écoute, l’entraide. Ces savoirs-être leur permettent également d’être dans une bonne dynamique pour leurs propres apprentissages.

Les grands doivent s’exprimer dans un langage correct afin d’être bien compris par les petits à qui ils veulent expliquer un atelier. Il faut également qu’ils soient au clair avec leurs propres apprentissages avant de pouvoir les expliquer à un autre enfant… Expliquer quelque chose à quelqu’un permet de fixer ses propres apprentissages.

Pendant la sieste des PS et des MS, les GS ont un temps très privilégié en classe (où ils sont juste 10 élèves). Nous pouvons donc consacrer ce temps à des activités plus poussées de réflexion, de langage (oral et écrit) ou de mathématiques.

– Pour tous :

Connaître la classe et y rester pendant trois ans permet de ne pas repartir à zéro tous les ans car on en connaît les règles de fonctionnement. Au fil des trois années, les enfants peuvent prendre de plus en plus de responsabilités, qu’ils ont hâte de faire comme concevoir les parcours de motricité en grande section.

Pour moi également c’est très pratique car je connais très bien les élèves, et je connais leur évolution dans chaque domaine d’activité. Je peux mieux répondre à leurs besoins individuels. Chacun peut ainsi progresser à son rythme.

Pour chaque domaine d’activité, il y a dans la classe des ateliers individuels qui suivent une progression qui va du début de la petite section à un niveau de CP-CE1. Chaque enfant va donc avoir un parcours d’apprentissage sur trois années qui lui est propre, en fonction de ses périodes sensibles et de son intérêt plus prononcé pour certains domaines. Le fait d’avoir tous les ateliers en permanence en classe permet aux enfants de voir des plus grands qu’eux réaliser les ateliers les plus difficiles. Cela leur donne envie de les faire eux aussi, et leur donne donc une très grande motivation pour « avancer » dans les ateliers de ce domaine, afin de pouvoir atteindre l’atelier difficile qu’ils avaient envie de faire.

  • Un article sur l’autonomie dans la classe :

L’autonomie

Le fonctionnement de notre classe est basé sur l’autonomie des enfants. C’est une habitude que vont apprendre les petits, et qui est déjà bien installée pour les moyens et les grands.

Être autonome, c’est à la fois être capable de se débrouiller seul dans les actions du quotidien (mettre ses chaussures, son manteau, aller seul aux toilettes, se moucher, etc…) mais également être capable de s’orienter vers une activité de la classe pas trop simple, sur laquelle on veut s’entraîner parce qu’on a l’objectif de progresser vers la suite des ateliers de ce domaine. C’est donc se fixer des objectifs d’apprentissage ambitieux, être acteur des ses apprentissages.

Pour le premier point (l’autonomie dans les actions du quotidien), il est important que nous collaborions ensemble (familles et école) afin de mettre en place toutes les conditions pour que vos enfants développent cette habitude. Comme je vous l’ai dit lors du rendez-vous d’inscription, prévoyez donc des habits, chaussures et chaussons qui vont être simples à mettre et enlever seul pour votre enfant. C’est primordial pour qu’il n’ait pas toujours besoin de l’aide d’un adulte pour se déchausser ou aller aux toilettes.

Pour les petits qui commencent l’apprentissage de l’autonomie, une fois que toutes les conditions matérielles sont réunies (habits et chaussures / chaussons pratiques), il faut garder en tête qu’on va « les aider à faire seuls », c’est-à-dire leur montrer comment faire mais ne pas faire à leur place. En effet, « toute aide non sollicitée est une entrave au développement ». On prévoira donc simplement plus de temps en début d’année pour que les petits mettent leurs chaussons ou se lavent les mains par exemple. Si vous appliquez également ces principes à la maison, cet apprentissage se fera beaucoup plus naturellement pour votre enfant.

Pour le deuxième point : se fixer des objectifs d’apprentissage ambitieux, être acteur des ses apprentissages. comme je vous l’ai expliqué dans l’article sur le triple niveau, tous les ateliers des progressions de tous les domaines sont accessibles dans la classe dès le début de l’année. Les enfants ne peuvent les prendre que s’ils en ont eu la présentation. Dans la classe, « les enfants veulent ce qu’ils font mais ne font pas ce qu’ils veulent« , c’est-à-dire qu’ils ont l’autonomie de choisir un atelier selon leur envie, mais qu’ils ne peuvent pas prendre n’importe quel atelier et en faire n’importe quoi. Par exemple, un enfant de petite section ne pourra pas sortir l’atelier de la chaîne de 1000 (où il faut compter les 1000 perles accrochées entre elles). Cependant, il verra certainement des grands faire cet atelier (parce qu’ils en sont rendus à ce niveau de la progression des mathématiques), et il pourra s’en imprégner en étant spectateur (sans déranger les grands qui travaillent). Ca lui donnera envie de faire tous les ateliers de maths qui mènent à la chaîne de 1000… Les enfants ne peuvent pas non plus détourner le matériel en l’utilisant d’une façon qui n’est pas celle qu’on leur a présentée. On ne peut pas faire des épées avec les barres rouges et bleues qui servent à compter, par exemple !

Les cahiers de travail, où les enfants retrouvent les photos des présentations qu’ils ont eues, participent au développement de cette autonomie dans le choix des ateliers. Ils matérialisent la progression individuelle de chaque enfant parmi les ateliers des différents domaines. Ils leur permettent à la fois de trouver des idées d’ateliers vers lesquels s’orienter pour s’entraîner, mais également de faire le point sur leurs apprentissages pour demander à avoir la présentation suivante dans le domaine qu’ils souhaitent approfondir. C’est pour cela qu’il est important que vous consultiez les conversations Klassly avec votre enfant quand je vous envoie les photos ou vidéos de ses présentations (les mêmes que je colle dans les cahiers de travail), car c’est une bonne occasion d’échanger avec lui à la maison sur ce qu’il fait en classe, et ainsi lui montrer comme vous valorisez le travail qu’il fait à l’école.

  • Un article sur la préparation à l’écriture :

La préparation à l’écriture

Dans la classe, nous avons beaucoup d’ateliers qui préparent directement ou indirectement à l’écriture.

Tous les ateliers de vie pratique, dont l’un des objectifs principaux est de développer la concentration et la motricité ou la force de la main et des doigts, préparent indirectement à l’écriture. C’est l’entrée principale des petits dans la préparation à l’écriture. Cela ne se fait pas avec un crayon dans la main, mais nous mettons en place les conditions les plus favorables avant de mettre dans la main des enfants des outils d’écriture (souvent pas avant la moyenne section). Les petits n’ont donc jamais un crayon dans les mains en classe, même pour faire des dessins libres. Ils ont à leur disposition des petits pavés de craies grasses, dont la forme fait qu’ils ne risquent pas de développer de mauvaises tenues de crayon, très difficiles à rattraper ensuite. (Voir la vidéo en pièce jointe pour voir l’usage des pavés de craies grasses par S… qui est en petite section).

En moyenne section, une fois qu’un enfant s’est suffisamment entraîné aux ateliers de vie pratique et a bien développé sa motricité fine, nous passons aux ateliers de préparation à l’écriture, où les enfants apprennent à bien placer leurs doigts sur le crayon, poser leur avant-bras et leur poignet sur la table, bouger uniquement leurs doigts et pas tout le poignet, incliner leur support pour qu’il soit dans l’axe de leur avant-bras (vers la gauche pour les droitiers et vers la droite pour les gauchers) et faire des alignements ou des déplacements de bras de gauche à droite (sens de l’écriture).

En grande section, nous poussons plus loin le travail de l’écriture, avec des exercices systématiques menant vers l’écriture cursive, d’abord dans un petit cahier à pages blanches, puis quand la forme des lettres cursives est acquise, nous passons au deuxième cahier d’écriture, avec un lignage seyès pour bien se préparer au CP.

Les grands ont également un carnet de « ceintures d’écriture », où ils s’entraînent pour gagner des ceintures (comme au judo), avec des mots à écrire de difficulté croissante. Un enfant qui aura gagné sa ceinture blanche d’écriture (la plus simple) saura écrire des mots avec juste des boucles (« le » et « elle ») et un enfant qui aura gagné sa ceinture noire d’écriture (la plus difficile) saura écrire n’importe quel mot avec toutes les lettres de l’alphabet même les plus difficiles.


Afin d’avoir une cohérence entre le travail fait à l’école et ce que vous faites à la maison, voici quelques recommandations :

Merci d’éviter de donner des crayons aux petits. Privilégiez les blocs de craies grasses comme ceux que j’utilise en classe, ou bien la peinture au doigt.

Pour les moyens et les grands, donnez-leur des crayons de couleur plutôt que des feutres, et soyez vigilants à ce qu’ils ne colorient pas en bougeant tout le bras ou en agitant le poignet. Le poignet et l’avant-bras sont en appui sur la table, il n’y a que les doigts qui bougent. Le majeur est sous le crayon, en face du bout du pouce qui est posé sur le crayon.

Pour les grands qui commencent à écrire, rappelez-leur d’incliner légèrement le support sur lequel ils écrivent. Veillez à ce qu’ils soient correctement installés pour écrire, avec les pieds bien posés à plat par terre.

Et lorsque vous parlez de l’écriture, appelez-la l’écriture « cursive » et non pas « en attaché », car les enfants doivent comprendre que l’écriture court sur le papier (cursive) en s’arrêtant le moins possible. Si on leur parle d’écriture « en attaché », ils vont avoir tendance à écrire chaque lettre séparément et à les accrocher entre elles, ce qui rend l’écriture moins fluide, moins lisible, plus lente.

  • Et pour finir, un article sur les messages clairs et le conseil de coopération :

Quelques outils de la classe

Les messages clairs

Dans la classe, nous utilisons les messages clairs pour que les enfants apprennent à gérer entre eux les petits conflits du quotidien, sans intervention d’un adulte.

Voici les principes d’un message clair :

– Lorsqu’un enfant est dérangé par le comportement d’un autre enfant, il peut lui dire qu’il veut lui faire un message clair. 

– Ils se mettent dans un coin pour parler calmement.

– L’enfant « victime » explique d’abord ce qui l’a dérangé, puis les émotions qu’il a ressenties, et enfin demande un retour à l’autre enfant (« Est-ce que tu as compris? »).

– L’enfant a qui est adressé le message clair doit écouter et regarder son interlocuteur. Puis lorsqu’on lui demande s’il a compris, il doit exprimer ce qu’il a compris, éventuellement s’excuser et proposer une réparation (proposer de dire pardon, de faire un câlin, un bisou, de faire un dessin ou quelque chose de gentil pour l’autre enfant, etc…).

– L’enfant « victime » accepte ou non la proposition de réparation.

– Une fois la réparation faite, l’enfant qui l’a faite demande « Est-ce que le problème est réglé? » Si l’enfant « victime » répond oui, le message clair est terminé et a été efficace.


Le message clair est inspiré de la communication non-violente et permet aux enfants de gérer en autonomie leurs petits conflits, sans intervention de l’adulte. Cela nécessite bien entendu un apprentissage pour comprendre et intégrer la structure de l’échange, ainsi que pour identifier ses propres émotions et savoir les exprimer.

Si le message clair ne fonctionne pas pour régler le conflit, l’enfant « victime » peut en parler lors du conseil ou demander l’aide de l’enseignant. 

Un message clair peut également être fait pour exprimer une émotion agréable, dans ce cas c’est un moment où un enfant a envie d’exprimer sa joie ou sa gratitude à un enfant qui a fait quelque chose de particulièrement gentil pour lui.

Le conseil de coopération

Tous les mardis, nous faisons le conseil de coopération. C’est un conseil géré par les enfants, pour réguler la vie de la classe. Un enfant est président du conseil (il organise les prises de parole des enfants qui se sont inscrits, il pose des questions pour que les inscrits sachent quand ils doivent parler. Un autre enfant distribue le bâton de parole (seul celui qui le tient en main a le droit de parler, les autres l’écoutent).

Nous avons 5 affichettes sur le tableau, sur lesquelles les enfants peuvent apposer leur photo s’ils veulent s’inscrire pour s’exprimer pendant le conseil :

– Je félicite (quand ils veulent féliciter quelqu’un)
– Je remercie (quand ils veulent remercier quelqu’un qui a fait quelque chose pour eux)
– J’ai un problème (quand ils n’ont pas réussi à régler un problème avec un message clair et qu’ils veulent qu’on les aide à le résoudre)
– J’ai une idée (quand ils veulent proposer une idée de projet à faire en classe)
– Je veux parler de… (quand ils veulent présenter un objet de chez eux au reste de la classe).

Si votre enfant veux apporter un objet à présenter un mardi, assurez-vous qu’il est bien inscrit (car il n’y a que 2 places sur chaque affichette). S’il est bien inscrit, n’oubliez pas d’apporter le mardi matin ce qu’il veut présenter au conseil.

Emiliehttp://laclassedemilie.com
Enseignante depuis 2002, je suis directrice d'une petite école maternelle dans l'agglomération nantaise. Après 5 années en TPS-PS, j'y enseigne en classe de PS-MS-GS depuis 2017. Je pratique avec bonheur dans ma classe les pédagogies Montessori, Freinet, Reggio, Stern et l'école du dehors. Je suis déléguée départementale du groupe Public Montessori de Loire Atlantique (44) et ambassadrice Klassroom.

Articles associés

Découvrir

Consignes d’habillement pour l’école du dehors

Voici un document que j'ai fait pour les familles de mes élèves, afin qu'elles...

Présentation Prezi de ma réunion de rentrée inversée

Plusieurs personnes me l'ont demandé, voici la présentation Prezi que je transmets aux parents...

Bilan de la réunion de rentrée inversée 2022

C'est la quatrième année que je fais une réunion de rentrée inversée, en m'inspirant...

Soin de l’ambiance

J'ai pris le temps hier de réorganiser les espaces de soin de l'ambiance... C'était,...

Mon nouveau coin calme

Cet été, j'ai eu envie de changer la disposition de ma classe, notamment car...

Fabrication de panneaux pour les symboles mathématiques Montessori

Ma dernière fabrication pour la classe concerne le domaine des mathématiques. J'avais fait les...

Catégories populaires

Abonnez-vous

Affiliations

Il n’y a pas de publicités sur ce site, sauf des liens d’affiliation. Pour en savoir plus, lisez cette page sur l’affiliation.

Cyber-courtoisie

Pour favoriser les échanges tout en respectant mon travail, merci de prendre connaissance de cette page sur la cyber-courtoisie.

Commentaires

  1. Bonjour Emilie
    INFINIE gratitude pour tout ce que tu partages (cet été, ça n’a pas arrêté). C’est incroyable. L’article d’aujourd’hui, si long, est une mine d’or, car même si je connais la plupart des infos, je ne me suis pas forcément lancée à les expérimenter (philo, conseil de coop). Ca me motive, comme d’aller vers la classe du dehors car tu apportes tellement d’infos pratiques que ça fait moins « peur ». Merci merci merci.

  2. Bonjour Emilie,
    En lisant ton article sur la préparation à l’écriture je vois que tu utilises des craies grasses qui ne ressemblent pas à celles que je connais. Est-ce que ça change quelque chose pour la tenue par rapport aux galets de crayons de cire ? Et si oui quel est ton fournisseur ?
    Bon dimanche

  3. Bonjour,
    Un grand merci pour toutes ces explications. Bravo pour ce fonctionnement !
    J’ai l’impression que l’après-midi tu ne fais pas de nouvelles présentations aux MS et GS: il y a un travail collectif avec les GS puis des ateliers geste graphique avec les GS puis récréation, c’est bien ça? Ca veut dire que tu arrives à faire toutes les autres présentations sur la matinée?
    Bonne semaine à toi.

    • Oui, c’est souvent le cas. Parfois, si on a fini l’atelier de préparation à l’écriture avant la récré, il m’arrive de caler quelques présentations, mais ce n’est pas toujours le cas.

  4. Merci pour ce bel article!
    Je cherche à rendre plus vivante ma réunion de rentrée et je trouve l’idée d’une présentation à visionner avant super intéressante.
    J’aurais bien aimé voir le contenu de cette présentation en vidéo.
    Belle année!
    Albane

  5. Un très grand merci Emilie pour cet article très détaillé, qui m’a aidé à franchir le pas de la réunion inversée… et qui a servi de bases à mes développements sur l’autonomie ou la préparation à l’écriture et les avantages du triple niveau également!

      • C’était la réunion la plus chouette depuis le début de ma carrière… soit plus de 20 ans! Les parents avaient dans leur grande majorité ju les documents, ils m’ont dit qu’ils voyaient ainsi mieux le cadre dans lequel leurs enfants évoluaient, nous avons ainsi pu passer du temps à détailler nos projets sur l’année et sur la co-education. Je les ai sentis confiants et impliqués, prêts à s’embarquer dans tous nos projets, que ce soient les sacs à albums ou sacs de maths qui circulent depuis longtemps mais que j’ai pu pour une fois présenter en détail, ou pour celui dans lequel je me lance cette année là aussi grâce à tes articles à l’enthousiasme communicatif: l’école du dehors…
        En résumé une chose est certaine: je referai la réunion inversée l’année prochaine! Merci Émilie… pour tes explications, pour le temps que tu prends, pour la qualité de tes documents et de tes articles, un immense MERCI, tu fais partie de ces personnes qui changent peu à peu l’école pour qu’elle devienne la meilleure version de ce qu’elle devrait être!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.