L’école du dehors : lancez-vous!

J’ai commencé les sorties d’école du dehors depuis janvier 2020. J’avais prévu de faire une sortie par mois pour commencer, mais nous n’avons eu le temps d’en faire que deux, puis nous avons été confinés… Je suis restée sur ma faim, donc pour cette année scolaire, j’ai décidé de commencer les sorties dès le mois de septembre, et de faire une sortie hebdomadaire tous les jeudis matins. J’ai attendu la réunion de rentrée pour pouvoir donner tous les détails aux parents de la classe, puis nous avons enchaîné avec notre première sortie le 17 septembre.

Voici le support que j’ai présenté aux familles lors de la réunion de rentrée :

Avant de me lancer, j’avais plusieurs choses qui me freinaient, je vais vous exposer ici la façon dont j’ai résolu tout cela, ce qui pourra peut-être vous aider à vous lancer également! 

Le lieu

Le point principal c’est de trouver un espace de nature pas trop éloigné de l’école… Je suis dans une école urbaine, d’une ville de presque 30 000 habitants de l’agglomération nantaise. Donc les espaces adéquats sont rares…  

–> J’ai trouvé mon bonheur en allant sur google map et en recherchant les zones vertes autour de l’école. J’ai découvert un sentier forestier à 700 mètres de l’école, un bout de forêt coincé entre la ville et la Loire, que je ne connaissais pas du tout alors que j’habite la commune depuis presque 40 ans! Nous ne mettons que 10 minutes pour y aller, un peu plus pour revenir car le retour se fait en côte… Mais cela reste tout à fait raisonnable.

La sécurité

L’autre chose qui m’inquiétait, c’était la surveillance des enfants et leur sécurité.

Mon sentier est parfait pour cela, car il n’est pas accessible aux véhicules, et qu’une fois entrés dans le chemin, on ne peut pas se perdre ou partir sur un mauvais chemin car c’est toujours tout droit jusqu’à une barrière. On peut explorer par endroit les bois de chaque côté du sentier, mais on est toujours visible depuis le chemin.

Concernant la sécurité, j’ai réalisé une affiche pour expliquer aux élèves les règles à respecter dans le bois : 

  • Dans le bois, je fais attention (à moi, aux autres, au bois et à ses habitants).
  • Je dois toujours voir où est l’adulte de mon groupe et lui doit savoir où je suis.
  • Je ne touche pas les barbelés au début du chemin, ni les champignons, ni les orties.

J’ai bien expliqué les règles avant de commencer les sorties, et pendant plusieurs semaines, nous les avons répétées en classe avant de partir.

Voici l’affiche de ces règles du bois (et nous les répétons systématiquement à notre arrivée à l’entrée du sentier forestier).

 

Mes craintes

Ensuite, j’avais peur que les enfants aient froid ou soient mouillés…

En regardant des sites sur l’école du dehors, j’ai vu que l’habillement des enfants était important et qu’il fallait l’anticiper auprès des familles. Il varie évidemment selon les saisons.

« Il n’y a pas de mauvais temps, juste de mauvais équipements… »

Voici les consignes que je donne aux parents :

  • En été : T-shirt, pantalon long, chaussures de sport, chaussettes à mettre par-dessus le bas du pantalon (pour éviter les morsures de tiques), lunettes de soleil et casquette ou chapeau.
  • A mi-saison (automne ou printemps quand il pleut) : manteau imperméable et bottes de pluie.
  • En hiver : On reprend la tenue de mi-saison et on ajoute une épaisseur pour garder la chaleur. Cela veut dire 2 paires de chaussettes, 2 pantalons l’un sur l’autre + bonnet, tour de cou et gants. On peut même opter pour des bottes après-ski si on en a. Moi, je m’en suis acheté une paire, c’est top! Du coup avec les après-ski, on n’a pas besoin de mettre deux paires de chaussettes. On peut aussi mettre un pantalon de K-way comme deuxième épaisseur de pantalon. 
Tenue d’été

Tenue de mi-saison pluvieuse

Tenue de mi-saison pluvieuse avec pantalon de K-way

Tenue d’hiver complète

Côté pratique 

  • J’ai fait un doodle sur lequel les parents s’inscrivent pour nous accompagner lors des sorties. Nous sortons avec mon ATSEM et un volontaire en service civique, il ne nous faut donc qu’un seul parent minimum pour nous accompagner chaque semaine. Ils peuvent être plus s’ils sont disponibles. Je leur redonne régulièrement le lien du doodle pour qu’ils pensent à s’inscrire. 
  • Chaque adulte prévoit un sac à dos, dans lequel il prend les gourdes des enfants de son groupe. Nous prenons les gourdes que les enfants ont en classe pour boire, comme ça nous sommes sûrs que tout le monde en a une. Attention à bien vérifier que les gourdes sont bien fermées avant de les mettre ou remettre dans le sac… Je suis revenue à l’école une fois avec le dos trempé parce qu’une gourde pas bien fermée s’était renversée dans mon sac! 😂 En plus des gourdes, avec mon ATSEM nous avons dans notre sac une trousse d’urgence, une boîte de mouchoirs, des petits sacs poubelle et un rouleau de papier toilette.
  • Quand nous avons prévu des activités avec du matériel, nous emmenons avec nous un charriot de course à roulettes (en plastique imperméable!), pour transporter le tout facilement. Les enfants adorent être responsables du charriot sur le chemin qui mène à la sortie.
  • Le mercredi matin, je propose 4 « missions » à réaliser lors de la sortie au bois (ou plus, si nous sommes plus que 4 adultes). Pendant un regroupement, j’explique le principe de chacune des missions, j’écris les noms des adultes au tableau, je fais un petit dessin rapide pour rappeler la mission, puis les enfants choisissent la mission qu’ils ont envie de réaliser chacun leur tour. Je mets leur photo aimantée sous le nom de l’adulte avec lequel ils seront (une ligne pour les PS, une pour les MS et une pour les GS). Si une mission n’est pas du tout choisie (ça arrive de temps en temps mais rarement), je mets l’adulte qui se retrouve seul dans le groupe ayant le plus grand nombre d’enfants. Les places ne sont pas limitées, car l’idée est de ne pas imposer à un enfant une mission qu’il n’aurait pas envie de faire.

Certains enfants font leur choix uniquement en fonction de l’adulte du groupe : certains se mettent avec moi, peu importe la mission… Au fil des semaines, cela évolue et les enfants se félicitent entre eux quand l’un d’entre eux franchit un cap au moment du choix de mission : par exemple celui qui choisissait toujours mon groupe et qui finit par aller dans un autre groupe. Ou bien les enfants qui sont toujours ensemble et qui arrivent à choisir des missions différentes (montrant ainsi qu’ils ont un super intérêt pour une mission, au point d’en oublier d’aller dans le même groupe que leur copain).  

  • Je prépare chaque mercredi après-midi un trombinoscope pour se souvenir des groupes et de leurs missions. Je l’imprime en double exemplaire : un pour l’affichage en classe et le deuxième que je découpe en bandes pour que chaque adulte ait les photos et prénoms des enfants de son groupe.
  • Il y a 6 thématiques dans les missions que je propose : missions langage, missions mathématiques, missions artistiques, missions animales, missions végétales et missions aventuriers.
  • J’ai préparé pendant les vacances un classeur qui regroupe toutes les photos de nos sorties depuis le début de l’année : pour cela, j’ai pris un classeur A5 à levier (il me fallait de l’épaisseur, car il y a plein de photos!). 

Les sorties sont triées par ordre chronologique. Pour chaque sortie, j’ai imprimé d’abord un récapitulatif des missions et des adultes qui en étaient responsables (sur une feuille verte), puis j’ai mis le trombinoscope (pour se souvenir de qui faisait quelle mission), puis enfin les photos de la sortie. Ce classeur nous servira à la fois de support de langage en classe, mais également de mémoire de nos sorties et des différentes missions que nous avons réalisées.

Voilà! J’espère que cet article aura répondu à vos questions sur l’école du dehors et surtout qu’il vous donnera envie de vous lancer à votre tour! Vous ne le regretterez pas! 

Emiliehttp://laclassedemilie.com
Enseignante depuis 2002, je suis directrice d'une petite école maternelle dans l'agglomération nantaise. Après 5 années en TPS-PS, j'y enseigne en classe de PS-MS-GS depuis 2017. Je pratique avec bonheur dans ma classe les pédagogies Montessori, Freinet, Reggio, Stern et l'école du dehors. Je suis déléguée départementale du groupe Public Montessori de Loire Atlantique (44) et ambassadrice Klassroom.

Articles associés

Découvrir

Formation Montessori

Le groupe départemental de Loire Atlantique de l'association Public Montessori organise pendant les vacances...

Mon nouveau coin Bookinou

J'ai craqué cet été et je me suis acheté une conteuse Bookinou. C'est un...

Rangement du couloir

J'expérimente cette année une nouvelle organisation pour le rangement du couloir : Chaque enfant...

Tours d’appel

Il y a quelques temps, j'ai visionné les vidéos de Christine, du blog "Objectif...

Résultats du concours

J'ai procédé ce midi au tirage au sort de mon concours de lancement du...

Le site canva

J'ai découvert et j'utilise depuis l'année dernière le site canva. C'est un site qui...

Catégories populaires

Abonnez-vous

Affiliations

Il n’y a pas de publicités sur ce site, sauf des liens d’affiliation. Pour en savoir plus, lisez cette page sur l’affiliation.

Cyber-courtoisie

Pour favoriser les échanges tout en respectant mon travail, merci de prendre connaissance de cette page sur la cyber-courtoisie.

Commentaires

  1. Bonjour Emilie,
    J’ai vu quelque part en surfant sur le net cet été à la recherche d’expériences sur l’école du dehors, l’existence d’un groupe d’échange à ce sujet dans le 44 dont tu faisais parti. Enseignant dans ce département et souhaitant me lancer dans l’aventure si je trouve le petit coin de nature à proximité de mon école, Cela m’intéresserait fortement de le rejoindre mais je ne retrouve plus les infos.
    Pourrais-tu me renseigner à ce sujet? A moins que j’ai rêvé…
    Bonne préparation de rentrée
    Catherine

    • Non, je suis déléguée du groupe départemental Public Montessori, mais je n’ai pas connaissance d’un groupe d’échange sur l’école du dehors… S’il existe, ça m’intéresse! 😉

  2. Ah, non ça doit être ça. C’est du coté de Montessori que j’ai du voir un groupe départemental interessant. Mais si jamais j’en trouve un sur l’école du dehors, promis je t’en ferai part !
    Coté Montessori, je n’ose pas me joindre à vous: avec 4 quart-temps sur 3 écoles, je ne vais pas pouvoir mettre grand chose en place l’année prochaine. Déjà, si j’arrive à mettre en place l’école du dehors avec une des classes, ce serait super… J’ai hâte de retrouver rapidement une classe à moi pour tout ça.

    • Tu sais que tu peux te joindre à nous si tu en as envie! Valérie qui fait mon complément est adhérente, et d’autres personnes qui font aussi des quarts-temps. Ca peut être l’occasion aussi de faire la connaissance de collègues qui fonctionnent en Montessori et que tu pourrais être amenée à compléter un jour… 😉

  3. Bonjour,
    Bravo pour le nouveau site !
    Enseignante en PS-MS, je me penche sur l’idée de l’école du dehors mais j’aimerais avoir un peu plus d’infos avant de me lancer. Quels sites me conseilleriez-vous pour approfondir le sujet ? Merci d’avance 🙂

  4. Bonjour,
    je trouve cette page très intéressante et elle m’aide à envisager ce dont j’ai envie depuis un moment: faire classe dehors… Par contre j’ai peur de ne pas avoir assez d’idées de choses pédagogiques à faire… y a t’il un endroit où tu partages toutes les activités proposées? ou une progression par période par exemple?
    Bonne rentrée

    • Non, il n’y a pas d’article comme ça pour l’instant. Mais tu peux trouver plein d’idées sur le net. Et regarde sur mon Instagram, j’y ai partagé quelques unes de nos missions.

  5. Bonjour
    Je suis comme Larroumet, très intéressée par l’école du dehors mais j’ai peur de manquer d’idée. Où trouves tu l’inspiration ?
    Merci pour ton site très instructif.
    Laure81

    • Je trouve des idées dans des livres que j’ai partagés ici (regarde dans la rubrique « école du dehors »), ou bien sur des sites internet comme passeurs de nature, le crie de Mouscron, … ainsi que sur instagram où des collègues partagent des visuels qui m’inspirent. J’en invente aussi par moi-même, et parfois mes élèves m’en proposent eux-mêmes, maintenant qu’ils sont bien rôdés au genre de missions que je leur propose.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.